experts du jouet depuis 30 ans
Ca bouge dans la vente des jouets : Les grandes enseignes de jouets ne sont pas en pleine forme, ni Toys'R us,...
"Petite brique devenue grande" à Moirans : Ca serait intéressant de savoir comment tout a commencé pour...
De nouveaux magasins de jouets. Etonnant, non ? : Alors que les grandes surfaces de jouets sont en perte de...
Culture pour enfants : A Paris, au Musée du Quai Branly-Jacques Chirac, du 22 mai au 7 octobre 2018, une...
Le TUET, nouvel outil d'analyse des jouets : Que l’on soit professionnels ou parents d’enfants en situation...
Du nouveau au Musée Suisse du jeu : Le Musée Suisse du Jeu à la Tour-de-Peltz (au bord du lac, près de...
: Si vous avez aux alentours de 40/50 ans (!) ... Netflix fait revivre pour vous les jouets qui étaient les...
Sécurité : rappel de jouets : Avis de rappel du 28 février 2018 Pour des doudous de marque BOUT’CHOU en...
Lego, éco responsable, grâce à la canne à sucre : Il y a quelques jours Lego a annoncé  qu'en 2018 une...
"Black dolls", poupées de bois, de chiffon, de cuir : une exposition exceptionnelle : Le jouet est toujours un...
4e jeu Enfantoys - Mars 2018 : Le 4e concours Enfantoys demande de répondre à une seule question. C'est...
Des jouets dans les photos. Allo, Allo, ça nous parle. : Des adultes ont inventé une nouvelle façon de...
Jouer c'est faire. Regarder un film c'est quoi ? : Les grands fabricants allemands comme Playmobil ou Shleich,...
Jouets d’occasion : plastiques et peintures potentiellement dangereux : Une nouvelle étude vient s’ajouter...
Père Noël, tu viens à la crèche ? : Il y a des crèches ou des relais où l'on ne fait pas de déco...
Barbie et nous : Que l'on soit pour ou contre, la poupée Barbie laisse peu de gens indifférents. Après avoir...
Qui range les jouets ? : Les parents sont souvent fatigués de devoir ranger les jouets de leurs enfants. On en...
La plus vieille voiture du monde ... à ce jour ! : Depuis quand les enfants jouent-ils aux petites voitures ?...
Filles, garçons.... jouer ensemble ? : 43 000 ans après CroMagnon c'est encore vrai ! Paroles d'enfants : Les...
Les "King-Jouet", des magasins récompensés : extrait de...
Lego pour Tous et Toutes : lu sur...
Sovietskie igrushki : Pour les vrais amateurs de très vieux cinéma aller voir dans le dossier "Les jouets au...
Marionnettes 2017 : Quand des adultes (très) branchés jouent avec des marionnettes c'est plutôt fascinant. ...
Côté Jouets écologiques : Lors de journées européennes LUDI sur le sujet du "Jeu et des enfants porteurs de...
Dossier Jouets et cinéma, du nouveau : Un film d'animation belge vient d'êtra ajouté à la liste des films à...
Le canard en plastique : Vous aimez les histoires de jouets ? Sur le blog C'EST NABUM, chez Médiapart (octobre...
Mélodie en jouets : Au musée de jouet de Moirans en Montagne (Jura) , on peut découvrir en ce moment...
Cayla, la poupée interdite : La poupée Cayla est interdite à la vente en Allemagne. Frédéric Bianchi,...
BB-9E fait son apparition dans les jouets : Jouets, spin off et droits dérivés : "Vendredi 1er septembre,...
Boutique L'Apprenti Sage : Pour Enfantoys l'ouverture d'une boutique de jouets est toujours une bonne...
Les jouets connectés, attention : Le 17 juillet 2017, le FBI a émis un avertissement destiné aux parents...
Hochet Brio : Information du 29 juin 2017. La société suédoise Brio, fabricant réputé de jouets en bois...
O'ball, problème de sécurité : Sur sa chaîne, Enfantoys a mis en avant le jouet O'ball, parmi les jouets les...
Les hand spinners : Ca y est, ils arrivent, ils arrivent. Ils tournent de plus en plus vite, de mains en mains,...
Les jouets au cinéma : expo Les jouets au cinéma jusqu'en octobre 2017 à...
Jouets bonheur, jouets malheur : Dans notre dossier Qui fabrique les jouets, voici les éléments principaux...
Les Tric Trac d'Or 2016 pour les enfants : Plaisir d'annoncer les résultats des Tric Trac d'Or 2016 pour les...
Du temps pour jouer dehors : Jouer est une activité fondamentale pour les enfants. Et jouer ce n'est...

Pour les enfants avec un handicap

Avec le TUET, les mêmes-jouets-pour-tous

"En tant que spécialiste du jeu des enfants depuis 30 ans, je suis confrontée presque systématiquement, depuis 30 ans, à 3 sujets, toujours les mêmes :
- quel jeu pour les enfants en situation de handicap ? ont-ils vraiment besoin de jouer ?
– quelles sont les conditions du jeu favorable à l’inclusion ?
– seulement 5% des jouets du commerce sont utilisables par des enfants avec des handicaps, que faire ?". Odile Perino, membre du réseau LUDI depuis 2015.

Pour ces 3 questions nous avançons…. des réponses ont été élaborées avec les 70 chercheurs du projet COST/LUDI, une recherche européenne intitulée « Le jeu et les enfants en situation de handicap».

Nous avançons… Les enfants jouent, c’est leur mode de vie. Tous les enfants doivent jouer, tous sans exception, c’est un droit élémentaire, même s'il y a des situations dans lesquelles le jeu est difficile, quand les enfants sont porteurs de handicaps.

Le tuet en français

Le jeu est d’autant plus important que c’est une situation par nature inclusive car il appelle l’échange et le partage, à condition que les jeux et les jouets soient accessibles à tous les enfants.

Pour avancer sur cette question avec les parents, les éducateurs, les ludothécaires, les thérapeutes mais aussi les designers et les fabricants, nous avons conçu un outil d’analyse des jouets, le TUET qui permet de repérer les jouets « grand public » qui peuvent convenir à des enfants avec des handicaps visuels, auditifs ou moteurs (membres supérieurs). En cas de réponses négatives, le TUET aide à définir les adaptations nécessaires.

Nous sommes persuadés que c’est le bon moment pour lancer le sujet du jeu et des enfants en situation de handicap en France, un pays qui est loin de se classer parmi les premiers sur ces questions alors que nous sommes parmi les premiers pour les jeux de société et le premier pour le nombre de ludothèques.

Des jouets courants

Enfantoys se range du côté de ceux qui proposent aux enfants ayant des besoins particulers, des jouets courants, déjà existants. Des jouets utilisables par tous, qui favorisent l'échange des regards où l'on apprend à jouer en observant un compagnon de jeu
On dit souvent que ces jouets viennent en complément des jouets dits "spécialisés". Non, erreur ! S'ils sont bien choisis ils ne viennent pas en complément, ils viennent avant, en priorité, parce qu'on est d'abord enfant avant d'être enfant-porteur-de-handicap.  

Dans une famille, une ludothèque ou un centre de loisirs, l'intégration des enfants ayant des besoins particuliers passe par le partage de mêmes jeux ou jouets à  condition qu'ils soient utilisables par les uns et par les autres.  Par exemple, au regard des capacités visuelles, les jouets doivent être de couleurs contrastées, jaune et bleu-marine, rouget et blanc, noir et blanc. 

Nous ne nous posons pas la question de savoir ce qu’apporte tel ou tel jouet, ce qu’il répare ou ce qu’il enrichit. la première question revient à se demander "Est ce que l’enfant joue, est ce que le jouet est pour lui le support d'un jeu".
Tout être humain possède différents types d'intelligence : motrice, sensorielle, émotionnelle, sociale, intellectuelle. Chacun d'entre nous est plus favorisé dans l'une ou l'autre de ces formes. Le jeu qui fait appel à  toutes les formes d'intelligence permet à des enfants avec des  handicaps d'utiliser toutes leurs ressources en s'appuyant sur celle qui prédomine. Derrière toute situation de jeu même de motricité globale il y a une part d'émotionnel, de cognitif et de social car les apports du jeu sont globaux et touchent la personne dans sa totalité.

L'accessibilité des jouets

L'accessibilité des jouets est une question qui dépasse largement leurs seules caractéristiques matérielles.  Il existe des empêchements à jouer qui ne sont pas liés aux objets ni même aux handicaps des enfants.
L’accessibilité signifie tout d’abord que les joueurs puissent avoir accès aux situations de jeu et aux jouets. Ce qui n'est pas toujours possible.

 Quand des adultes, parents ou professionnels, n’ont pas conscience de l’importance du jeu libre  et qu'ils ne sont pas certains de son intérêt dans la vie d'un enfant, la barrière de l’accessibilité reste fermée. Les enfants ne sont pas mis en situation de jeu avec des  jouets et des accompagnants convaincus. "Quand les parents pensent que le jeu est utile ils sont plus proches de leurs enfants dans le jeu".

De nombreux parents d'enfants ayant des besoins particuliers pensent et sont même  certains qu’il n’y a rien sur le marché qui puisse convenir à leurs enfants. 

La méconnaissance des jouets, de leur diversité et de leurs potentialités dans les mains des enfants est une des raisons de leur mise à distance.

✳ Les jouets courants sont souvent considérés comme de simples objets de consommation et sont perçus comme des supports marketing que les parents n'apprécient pas de voir dans les mains de leurs enfants.
Exemple du principe des  jouets issus des droits dérivés qui tirent le jouet du côté du marketing. Ces jouets apparaissent à la suite d'un fillm ou d'un dessin animé et offrent aux enfants la possibilité de rejouer le scénario du film ou d'en inventer de nouveaux en rapport avec leur vie personnelle. Ce principe  permet aux fabricants d'insérer les jouets dans des constructions imaginaires en rapport avec des films mais les  enfants en situation de handicap en sont souvent exclus.

✴ Au-delà de toutes ces raisons, une question plus profonde vient restreindre l’accessibilité : c’est la question du jeu-plaisir qui contredit la notion de handicap qui rime plus souvent avec effort et rééducation. 

Il n'y a pas de jouets parfaits

Comme il est dit dans le dossier Enfantoys "Qu'est ce qu'un jouet",  un jouet se compose d'éléments différents dont certains n'ont rien à voir avec les habiletés des enfants car ils sont fabriqués selon d'autres critères.
Cette réalité nous amène à constater que peu de jouets sont complètement adaptés aux enfants qui les utilisent : soit parce que des éléments du jouet ne correspondent pas à l'âge auquel il est conseillé, soit parce que des procédés marketing rendent le jeu trop complexe, soit pour des questions de coût de fabrication.

Des jouets sont instables - les animaux ne tiennent pas debout - des boutons sont trop difficiles à manipuler - les sons sont trop forts ou impossibles à régler - les jouets comportent une partie trop fragile - les effets ne durent pas assez longtemps, etc.
Dans ces cas-là, s'ils en ont la possibilité,  les enfants contournent les difficultés en faisant autrement que ce que propose le fabricant  mais souvent ils laissent tomber le jouet, tout simplement.

Ces remarques concernent tous les jouets et tous les enfants, habiles ou moins habiles. Il est important de le rappeler à tous les parents : les raisons de ne pas jouer peuvent être directement liées au jouet lui-même et pas au manque d'habiletés !

Soutenir et accompagner

L'accompagnant, parent ou professionnel, convaincu de l'intérêt du jeu libre pour tous a pour objectif ultime de permettre une forme d'autonomie dans le jeu et le plaisir de jouer. Avec certains enfants il suffit d'apporter un soutien matériel et d'être dans un rôle de facilitateur ; pour d'autres, accompagner  consiste à montrer comment jouer et même à apprendre à jouer.
Si les jouets doivent correspondre aux besoins et aux capacités des joueurs, la place des accompagnants dans le jeu est tout aussi prépondérante.   
❇ donner du temps pour entrer en jeu et pour jouer :
c'est la priorité. Pour tous les enfants, valides ou moins valides entrer dans une séance de jeu n'est pas instantané. La relation avec les adultes est modifiée. On est dans le plaisir d'être. Ce passage qui conduit au jeu et à l'attitude ludique est un moment de négociation implicite avec les autres et avec soi-même qui prend du temps et, chez certains enfants, beaucoup de temps.  
 

✳ faire exister le jeu
car l’on sait bien que c’est souvent la présence de l’adulte qui crée les conditions du jeu. 

✳ déclencher l’envie de jouer : grâce à l' "attitude ludique" de l'accompagnant, l'action ou l’activité prennent les couleurs du jeu. L'adulte cherche à créer une ambiance de jeu à laquelle est sensible l'enfant, par un environnement ludique qui peut comporter des déguisements, de la musique, des décors, des attitudes, etc.

 
adapter certains jouets : en rajoutant des fixations de type Velcro ou des aimants, en remplaçant les chiffres et les lettres par des couleurs, en simplifiant les règles de jeu.

 organiser les espaces de jeu : simplifier l'environnement au niveau sensoriel, ne proposer qu'une stimulation ou qu'un jouet à la fois, mettre les jouets par grandes catégories, maintenir les espaces de jeu dans une forme d'organisation qui limite les impressions anxiogènes. 

 montrer comment jouer :  il est souvent nécessaire de montrer à l'enfant une façon de jouer et  de lui proposer un modèle de jeu. 

 aider à jouer : l'adulte peut simplifier, adapter ou modifier  les consignes d'utilisation des jouets ou les règles du jeu pour les rendre plus accessibles

✳ 
laisser jouer : lorsqu'une séquence de jeu est enclenchée, il est primordial de la laisser se dérouler au gré du plaisir de l'enfant : éviter de l'interrompre en faisant référence aux règles d'utilisation proposées par le fabricant. 

✳ jouer : une attitude bienveillante ne suffit pas, il faut jouer si nécessaire.
 

Où se trouvent les recommandations de Enfantoys

Pour tous  les jouets analysés, Enfantoys se pose la question du jeu pour des enfants ayant des besoins particuliers. 6 jouets sur 10 en moyenne sont assortis d'un repère et d'un commentaire à l'adresse des adultes qui recherchent des jouets pouvant convenir à des enfants ayants des besoins particuliers.
La proportion de 6/10 est bien plus élevée que dans l'ensemble des jouets car Enfantoys choisit des jouets qui ont au départ les caractéristiques de jouets "bien faits".

Le repère se trouve à côté du titre du jouet sous la vidéo. C'est le symbole de l' l'accessibilité.  

Une explication détaillée se trouve dans le corps de l'analyse du jouet à l'article "On aime".

 

jeu pour enfant avec handicap visuelIl est quasiment impossible de faire un lien précis entre un jouet et une  forme de handicap. Tous les enfants sont différents y compris par leur environnement familial, leur culture, leur quotidien, ce qui crèe des variations dans les savoir-faire, les capacités relationnelles ou émotionnelles. 
C'est pourquoi Enfantoys formule simplement des précisions sur les qualités de certains jouets et s'appuie sur la connaissance que les parents ou les professionnels ont des enfants. Eux seuls sont capables d'apprécier si les enfants dont ils s'occupent peuvent entrer en jeu avec tel ou tel objet.
Enfantoys recommande cependant aux adultes de permettre aux enfants d'essayer, sans trop présager de leurs difficultés, d'accepter de prendre des risques ou de se tromper dans le choix des jouets car les enfants en jeu réservent quelquefois de belles surprises !